Les insectes comestibles comme les grillons

Devriez-vous manger des insectes ?

Les insectes comestibles comme les grillons, les vers de farine, les fourmis et les chenilles sont vantés comme l’une des tendances culinaires les plus chaudes actuellement. Ces créatures rampantes doivent-elles réellement faire partie de votre alimentation ?

Afin de vous aider à y voir plus claire sur la question, découvrez notre dossier à ce sujet. Sachez par exemple pourquoi devriez-vous manger des insectes, et ont-ils une quelconque incidence sur votre santé et votre vie.

Le tableau de la valeur nutritive des insectes comestibles

De nombreux insectes comestibles contiennent une bonne dose de protéines, ainsi que des glucides et des lipides sains. Deux cuillères à soupe de farine de cricket contiennent par exemple 55 calories et plus de 7 grammes de protéines. Elles contiennent également de la vitamine B12 et des minéraux comme le fer et le zinc.

Le Hype

Certes, la consommation d’insectes est plus courante en France et dans certains pays, mais il s’agit d’un phénomène relativement nouveau dans les pays Européens et aux États-Unis.

Certains des avantages qui entourent cette tendance sont le profil nutritionnel et la culture durable des insectes comestibles. Comparativement aux sources de protéines plus courantes comme le bœuf et le poulet, l’élevage d’insectes comestibles a un impact environnemental beaucoup moins important, ce qui fait des insectes une source de nourriture encore plus attrayante pour ceux qui ont à cœur la protection de l’environnement. Un document de 200 pages publié en 2013 par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ou FAO a identifié les insectes comestibles comme une réponse possible à l’insécurité alimentaire dans le monde entier.

D’un autre côté, les Français ne sont peut-être pas prêts à se lancer dans la chasse aux insectes. Il y a de plus en plus de produits qui entrent sur le marché, mais en raison de la faiblesse de l’offre, le prix est encore assez élevé par rapport aux versions sans insectes.

Résultat net

Les insectes comestibles et les denrées alimentaires qu’ils constituent sont de plus en plus largement disponibles. Si vous êtes intéressé à leur donner une chance et de faire un essai, ils peuvent vous offrir une certaine nutrition. Il n’y a pas besoin de s’énerver si les insectes comestibles ne sont pas votre truc, il y a beaucoup d’autres aliments nutritifs à haute teneur en protéines à choisir.

1. Les insectes comestibles ne peuvent pas nous rendre malades comme la viande

Selon le rapport de l’ONU, les insectes comestibles présentent un faible risque d’infecter les humains avec des maladies comme le virus H1N1 et la maladie de la vache folle. Et bien que la salmonelle soit connue pour être trouvée dans les mouches domestiques, peu de gens mangent des mouches domestiques (de plein gré, en tout cas) ou ni même suggèrent qu’elles devraient être au menu.

 

Une étude réalisée en 2005 sur les vers de farine jaunes, les vers de cire, les papillons et les grillons domestiques a conclu qu’il était peu probable que ces insectes abritent des salmonelles ou de la listériose. Comme toute viande, l’ONU recommande soit la pasteurisation, soit l’application d’une méthode de cuisson spécifique aux insectes comestibles pour tuer les microbes potentiellement nocifs.

Manger des insectes pourrait aussi signifier plus de produits issus de l’agriculture biologique. Le rapport suggère que si les insectes comestibles étaient récoltés dans les cultures agricoles, il n’y aurait plus besoin d’utiliser autant de pesticides.

2. Vous pensez peut-être que les insectes comestibles sont dégoûtants ? Il n’y a pas si longtemps, on pensait que les sushis l’étaient aussi

Il n’y a pas si longtemps, rares étaient ceux qui pensaient que le poisson cru, lequel était manipulé par des mains humaines sans gants, pouvait plaire à un palais français. Et pourtant, il n’y a qu’à voir la prédominance des restaurants japonais étrangers dans des sphères traditionnelles françaises. Ce qui illustre parfaitement bien une curiosité croissante pour d’autres cultures. Beaucoup d’autres cultures mangent des insectes. Qui peut dire que, dans 30 ans, les gens n’y réfléchiront pas à deux fois avant d’aller dans un bar à insectes comestibles à la mode ?

D’ailleurs, la tendance commence à s’étendre dans le monde. A San Francisco, par exemple, un traiteur appelé Don Bugito a commencé à servir des grillons salés recouverts de chocolat et des tacos au maïs bleu. La propriétaire de l’établissement, Monica Martinez a dit qu’elle achète ses insectes comestibles vivants pour qu’elle sache qu’ils sont bons et frais, puis les nettoie et les fait cuire. « Beaucoup de gens sont dégoûtés », dit-elle, mais la plupart reviennent quelques temps après.

3. Nous mangeons déjà des parties d’insectes comestibles, que cela nous plaise ou non

Vous connaissez tous la perceuse ? Le chocolat peut contenir jusqu’à 60 parties d’insectes par 100 grammes. Le beurre d’arachide peut contenir jusqu’à 30 morceaux d’insectes par 100 grammes. La cannelle peut contenir jusqu’à 400 parties par 50 grammes.

Ce sont des règlements légaux mis en place par des institutions régulant la santé humaine dans différents pays dont la FDA pour les États-Unis. La justification de ces règlements ? “Esthétique”, dit la FDA. Il y a de fortes chances que nous ayons tous déjà mangé des insectes comestibles, et que nous ayons une petite dose supplémentaire de protéines à cause de cela !

4. Si vous utilisez leurs noms latins, les insectes semblent vraiment fantaisistes

Voudriez-vous un peu de « Solenopsis grillé » avec du ris de veau frit ? Que diriez-vous d’un « Tenebrio molitor » séché sur une seule feuille de chou frisé ? Ce sont des fourmis et des coléoptères pour ceux qui ne les connaissent pas.

En anglais, il existe déjà des noms étrangers pour séparer l’animal de la nourriture. Lorsque les Normands envahirent l’Angleterre en 1066, ils introduisirent le français dans les classes dirigeantes et supérieures. Des roturiers parlant le vieil anglais dans les champs élevaient des vaches et des moutons qui se transformaient en bœuf et en veau sur des tables raffinées.

 

Alors, toujours pas tenté par un plat de « Solenopsis grillé » ?

 

Devriez-vous manger des insectes ?